Les comptes de la sécurité sociale font des ministres heureux

Pour la première fois depuis 15 ans, le déficit du régime général passe sous la barre des 5 milliards d’euros  et s’établit à 4,1 Mds€.

Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, et son homologue des Affaires sociales et de la Santé,  Marisol Touraine annoncent que la situation financière de la Sécu s’est nettement améliorée en 2016. Le solde du régime général de la sécurité sociale et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’établit à -7,8 Mds€ en 2016, en amélioration de 3 milliards par rapport à 2015 (-10,8 Mds€) . » Il s’agit du déficit le plus faible enregistré depuis 2002″ précise Bercy. C’est mieux que prévu, mais pas aussi satisfaisant que cela aurait été si le marché de l’emploi s’était montré plus dynamique, entraînant des recettes supérieures.

 

Les ministres ne veulent retenir que l’essentiel : pour la première fois depuis 15 ans, le déficit du régime général passe sous la barre des 5 milliards d’euros (-4,1 milliards d’euros). Toutes les branches en profitent, avec des nuances. La branche retraite est excédentaire, pour la première fois depuis 2004. Le déficit de la branche maladie diminue pour la troisième année consécutive. Le déficit de la branche famille a été réduit d’un tiers par rapport à 2015. Il est à son meilleur niveau depuis 2009. Enfin, la branche accidents du travail enregistre un excédent pour la quatrième année consécutive.

 

Les dépenses ont été maîtrisées, elles progressent « seulement » de 1,6% par rapport à 2015). L’ objectif national des dépenses d’assurance maladie est respecté, «  grâce aux efforts de l’ensemble des acteurs : il s’agit du plus faible taux d’évolution des dépenses de santé depuis 1997 », soulignent les ministres. Les frais supportés par les ménages ne semblent pas s’être envolés, ils baissent au contraire : 8,4% en 2015 contre 9,3 %.