Les DRH et les directeurs financiers ne se regarderont plus en chiens de faïence

Pour que les relations entre DRH et les directeurs financiers ne soient plus teintées de méfiance, les réseaux de la DFCG et de l’ANDRH en région PACA ont planché de concert sur les incompréhensions et incommunicabilités ponctuelles ou fréquentes en entreprise. Ils ont identifié des axes de coopération qu’il reste à décliner dans les entreprises.

 

L’un parle le langage de l’humain, de l’ impalpable, difficilement mesurable et inscrit son action dans la durée . L’’autre se veut pragmatique et ne jure que par le budget, la trésorerie. Le moyen terme est son horizon le plus éloigné, quand ce n’est pas la pression immédiate du marché boursier. Pourtant, la coopération entre les deux fonctions est indispensable pour réussir les projets de transformation de l’entreprise et pour sa compétitivité. Les réseaux de l’ Association des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG ) et de l’Association nationale des directeurs financiers (ANDRH) en région PACA ont travaillé ensemble sur les voies et moyens de dépasser les incompréhensions et les ratés de communication, ponctuelles ou fréquentes en étudiant, tout en explorant des pistes de coopération.Ils en ont identifié quatre principales.

 

Primo, la contribution du binôme DRH-directeur administratif et financier (DAF) à la définition de la stratégie. Cela peut passer par des tableaux de bord prospectifs sur lesquels le DAF alimente et enrichit la GPEC d’éléments stratégiques.

 

Secundo , la mise en œuvre d’un contrôle de gestion social conjoint et partagé. Lequel construit les indicateurs nécessaires à la compréhension en amont des impacts des décisions envisagées par la DRH. En retour, les ressources humaines alerte sur les conséquences de la gestion financière de l’entreprise.

 

Tertio, le groupe de travail commun propose la valorisation des actifs immatériels (humains, structurels, relationnels).

 

Quarto, le développement d’une communication pédagogique pour lier rémunération avec performance économique et accompagner les managers dans la compréhension des leviers financiers et humains est perçue comme un levier de réussite.

 

Les réflexions sont compilés dans un livre blanc qui reçoit un accueil enthousiaste des hommes de l’art. « Une possible prochaine étape serait de promouvoir encore plus ce le livre blanc auprès des dirigeants d’entreprises et dans les associations professionnelles.Nous pourrions prolonger ces travaux, sous forme de fiches techniques de bonnes pratiques dans chacun des axes de travail qui ont été soulevés », projette Marie-Hélène Pebayle, directrice du conseil de gestion et audit du département de Lot-et-Garonne; vice-Présidente du groupe services publics de la DFCG et Dominique Castets-Lena, directrice associée du cabinet conseil CR&M, les deux pilotes du projet.