Les entreprises de taille intermédiaire s’affirment dans le mécénat

Sur les quelques 4 600 entreprises de taille intermédiaires (ETI) actives en France, 90% sont engagés à des niveaux divers dans des actions de mécénat. Sous forme financière, mais aussi par le biais du mécénat de compétences et le dirigeant en est le plus souvent moteur.

 

Pour la première fois, Admical, carrefour du mécénat et Asmep-ETI, syndicat des entreprises de taille intermédiaire ont exploré les pratiques de ces dernières en matière de philanthropie institutionnelle. Ils s’appuient sur un sondage ayant pour cible 500 sociétés. Résultat : 90% d’entre elles s’impliquent.

 

Leur solide ancrage territorial, parfois depuis plusieurs générations, leur confère une responsabilité sociale particulière, qui s’exprime à travers des actions de proximité. 87% des ETI mécènes privilégient ainsi le soutien à des actions menées sur leur territoire d’implantation (en France comme à l’international) et 80% d’entre elles estiment devoir agir en priorité au niveau local. Les domaines d’intervention, reste très divers : culture et patrimoine dans deux cas sur trois, mais aussi éducation e aide sociale. Loin du one shot, les engagements sont généralement pris sur plusieurs années.

 

 

Une entreprise intermédiaire sur deux souhaite développer ou améliorer l’implication de ses collaborateurs en 2015. « En associant leurs collaborateurs à leur politique de mécénat, les ETI contribuent largement à faire vivre la solidarité au sein de l’entreprise et au-delà », note l’étude. 46 % d’entre elles associent les salariés à leurs actions sur leur temps de travail à travers des dispositifs de mécénat de compétences. Près de 70 % d’entre elles leur proposent par ailleurs de parrainer ou d’accompagner des projets. L’engagement bénévole des collaborateurs des ETI mécènes et leur participation à des projets humanitaires sont enfin largement encouragés.

 

Cette politique volontariste émane le plus souvent du dirigeant him self.

« L’incarnation du management des ETI, majoritairement patrimoniales et familiales, est un atout pour leur mécénat », confirme le document. Quelques exemples parmi des centaines d’autres : les Groupe Nigay, Gattefossé, Poujoulat et Raja

 

L’étude indique par ailleurs la diversité des véhicules choisis : gestion directe ou pilotage par l’intermédiaire d’une structure dédiée (fonds, fondation ou association). Dans tous les cas, les actions sont menées en cohérence étroite avec la stratégie globale de l’entreprise. Pour près de 40 % d’entre elles les actions de mécénat s’appuient sur les compétences clés de l’entreprise et dans près d’un tiers des cas la politique de mécénat est au moins en liaison avec son secteur d’activité, en lien avec la RSE, tout en profitant du dispositif d’incitation fiscal