Les DRH ont peur de l’erreur de casting, les procédures de recrutement s’allongent

La France est championne du monde pour la longueur des processus de recrutement selon une étude Glassdoor. Cette période s’élèverait à 31,9 jours en moyenne. Le cabinet de recrutement Robert Half, international, a mené une enquête auprès de 200 DRH sur les raisons de leur extraordinaire tergiversation. Plus d’un recruteur sur deux admet que la procédure est de plus en plus longue. 49 % des DRH interrogés confirment qu’il leur est déjà arrivé de passer à côté d’un candidat qualifié, qui s’est porté finalement sur une autre entreprise, en raison de la lenteur du recrutement. Seuls 6 % ont accéléré leur mode de sélection ces trois dernières années.

 

Le contexte économique défavorable se traduit par des avalanches de CV à chaque offre d’emploi, sans parler des candidatures spontanées. La peur du mauvais casting joue également un rôle important : un recrutement raté coûte cher. Par ailleurs, la pénurie de compétences pour certains profils rend la recherche plus difficile. Enfin, les candidats ne se décident pas toujours dans des délais courts. Ils se montrent plus regardants sur la culture de l’entreprise et sa réputation. « Embaucher une nouvelle personne est une décision importante pour une entreprise » recommande Noémie Cicurel, directrice de Robert Half Intérim et OfficeTeam. « Quand on rencontre le bon talent, il faut se lancer, sans chercher ou attendre la comparaison, au risque de perdre ce candidat ».