Les entreprises prévoient un taux d’augmentation 2 % en 2020, l’industrie sera plus généreuse (étude LLH Altedia)

Selon l’Observatoire annuel de la rémunération de LHH (groupe Altedia), la quasi-totalité des entreprises (97 %) prévoit des augmentations. Mesures générales et individuelles confondues, le taux médian sera de 2 %, soit un niveau identique à celui constaté l’an dernier. Seulement 11 % des entreprises déclarent disposer d’une enveloppe supérieure.

 

La répartition entre les mesures générales et mesures individuelles tient compte de la prime Macron, dont la cote baisse auprès des employeurs. À peine une entreprise sur trois envisage de l’attribuer cette année, au lieu d’une sur deux il y a un an. « L’évolution des conditions, notamment l’obligation de mettre en place un accord d’intéressement, a pu freiner certaines entreprises dans leur démarche », explique LLH. Les structures prêtes à recourir à la prime Macron envisagent un montant médian similaire à 2019, soit de 600 €. L’étude précise que « la principale modalité d’attribution correspond à un montant du salaire mensuel inférieur à trois SMIC ». Parmi les autres facteurs figurent le montant dégressif par tranches de salaires prenant en compte le temps de présence, et la présence dans les effectifs au 31 décembre 2019.

 

L’industrie serait le secteur le plus généreux en 2020, avec un taux médian pouvant atteindre 2,1 %. À l’inverse, la finance confirme son retrait avec seulement 1,7 %. Explication de LLH : « les métiers techniques de l’industrie font face à de fortes tensions, tandis que les banques et l’assurance poursuivent un mouvement de transformation des organisations et des métiers ».

 

L’enquête a été réalisée en janvier auprès de 80 entreprises, dont 45 % dans le secteur industriel, 36 % dans le secteur tertiaire financier.