Les jeunes en recherche d’emploi : le digital oui, mais du traditionnel

Prism’emploi qui fédère les entreprises de travail temporaire a sondé les 18-25 ans sur les canaux qu’ils utilisent pour trouver un job. S’ils privilégient le digital, ils recourent d’abord à Internet. De quoi relativiser le poids des réseaux sociaux.

Ils sont peut-être accros aux réseaux sociaux, mais pour leur recherche d’emploi les 18-25 ans restent sages : ils privilégient le digital bien sûr, mais s’en tiennent à Internet. Et ils se fient en priorité aux sites les plus classiques comme celui de Pôle Emploi, les jobboards et les pages de petites annonces numérisées. Les réseaux sociaux sont jugés moins performants : 28 % des jeunes estiment efficace la recherche d’emploi sur les networks professionnels teks que Linkedin, Viadeo, WIZBII, etc.  Facebook et Twitter ont encore moins la cote, avec seulement 14 % de fans.

 

Des différences apparaissent toutefois selon le niveau de qualification.  Pour les titulaires d’un BEP ou d’un CAP, les sites des entreprises de travail temporaire sont une mine. Un sur deux les consulte régulièrement. Les petites annonces sur le web, bien que plébiscitées par tous les profils, sont particulièrement utilisées par les non-diplômés (80 %). En outre, 31 % des titulaires d’un parchemin s’appuient sur les réseaux sociaux professionnels, contre 13 % des non-qualifiés.

 

Quoi qu’il en soit, le numérique relègue le papier au second plan. Motifs : il permet d’optimiser le temps consacré à la recherche d’emploi et d’envoyer rapidement sa candidature (58 %). La possibilité d’accéder aux annonces à toute heure (56 %) est un autre avantage.