Les jeunes préfèrent la relative sécurité du travail temporaire au grand frisson de l’autoentrepreneuriat

Intérimaire ou autoentrepreneur ? Les jeunes optent majoritairement pour le premier statut, selon un sondage OpinionWay pour Prism’emploi.  

Parmi les jeunes de 18 à 24 ans, 89 % connaissent le travail temporaire. Parmi ceux-ci, deux sur trois déclarent savoir exactement de quoi il s’agit. 74 % des jeunes indiquent avoir une image positive (21 % )très positive et 53 % plutôt positive) du travail temporaire.

 

A contrario, le statut d’autoentrepreneur, même s’il est bien connu par les jeunes, reste flou dans ses contours. Si 82 % des 18-24 ans disent connaître les statuts d’autoentrepreneur/free-lance, ils ne sont que 46 % à déclarer être en mesure d’expliquer précisément ses caractéristiques.

 

Les 18-24 ans déclarent que le travail temporaire est plus favorable que le régime d’autoentrepreneur, en termes :  d’accessibilité à l’emploi (51 %),  de diversité des offres proposées (50 %) ;  de rémunération (44 %) ;  d’accompagnement (43 %) ; de formation (43 %) ; de protection sociale (37 %).