Les mutuelles d’assurance à la croisée des chemins

Une étude d’A.M. Best, référence mondiale dans le domaine de l’assurance, fait le point sur défis stratégiques auxquels font face les mutuelles européennes.

Les compagnies d’assurance mutuelles européennes se trouvent à un point d’inflexion, estime le document. Elles doivent s’adapter aux changements ou risquer de perdre des parts de marché. « La vitesse et l’agilité avec lesquelles les mutuelles européennes peuvent réagir à l’évolution rapide des marchés seront des facteurs essentiels pour la croissance et la prospérité du secteur », sachant que ces structures ont, jusqu’ici fait évoluer leur organisation plutôt modérément.     « Les assureurs mutualistes ont démontré leur résilience grâce à leurs liens solides avec des groupes d’affinité et des organisations basées sur leurs membres », reconnaît Ghislain Le Cam, coauteur du rapport.  « Ces liens durables et leur philosophie d’action dans le meilleur intérêt des assurés leur ont permis de bénéficier d’une base de clients fidèles et, dans la plupart des cas, d’une importante satisfaction clientèle. Mais inévitablement, certains mutualistes peinent à s’adapter. Ce sont ces compagnies qui pourraient voir leurs fondamentaux s’affaiblir à l’avenir, tout particulièrement si les taux d’intérêt restent bas et si, comme attendu, des innovations viennent révolutionner l’espace plus large des assurances. »

 

A.M. Best prévoit que les mutuelles continueront à connaître des taux de sinistralité relativement plus élevés que les compagnies d’assurance par actions. Carlos Wong-Fupuy, directeur senior du département analytique  précise: « Dans de nombreux cas, ceci reflète l’approche conservatrice des mutuelles dans la détermination de leurs réserves, approche partiellement équilibrée par des ratios de frais plus bas ».