Les PME des services numériques plébiscitent le télétravail, sans formaliser le dispositif

La Fédération Cinov qui couvre 66 000 entreprises de  la branche des métiers de la prestation intellectuelle,  publie les résultats d’une enquête menée auprès 1585 employeurs, dont 88 % comptent moins de 50 salariés. Ils conforment que trois employeurs sur quatre pratiquent le télétravail, le plus souvent en dehors d’un cadre formalisé. Ni charte, ni mention dans le règlement intérieur, encore moins un accord d’entreprise ou avenant au contrat de travail.

 

De fait, le recours au télétravail est, dans ces entreprises, instauré à la demande individuelle d’un salarié. L’installation du télétravail est ensuite perçue par ces entreprises comme un moyen d’optimiser les déplacements, puis comme un atout de recrutement ou de fidélisation.

 

Pour les salariés, la demande de télétravail a le plus souvent pour objectif de gagner en qualité de vie au travail et de mieux concilier la vie professionnelle et la vie personnelle. Dans ces conditions, les pratiques observées sont très diverses et peuvent aller jusqu’à 3 à 5 jours de télétravail par semaine (dans 23 % des cas).

 

Le télétravailleur-type de la branche Betic est un homme ou une femme âgée de 30 à 44 ans, avec des jeunes enfants ; il/elle est cadre avec plus de 5 ans d’expérience et travaille dans une grande agglomération, au sein d’une entreprise éloignée du domicile (où se réalise le télétravail à 99 %). Dans 40 % des cas, il s’agit d’un ingénieur ou consultant, puis d’un salarié exerçant des fonctions support (29 %).

 

L’étude est accompagnée d’un « guide de bonnes pratiques » ayant pour objet de permettre aux entreprises de la branche d’y recourir à bon escient et dans un cadre juridiquement sécurisé. «Grâce à cet outil d’aide à la mise en place du télétravail, Cinov souhaite que les TPE-PME s’approprient plus facilement ce dispositif qui, pour 75 % des entreprises interrogées, a un impact positif sur la productivité et, pour 80 % des salariés interrogés, a un impact positif sur la qualité de vie au travail », est-il indiqué.