Les premiers projets d’avenir liés à la formation et à l’emploi sont connus

Suite à l’appel à projets Partenariats pour la formation professionnelle et l’emploi lancé dans le cadre du programme d’investissements d’avenir, alias PIA, six premiers lauréats sont retenus. Ils bénéficieront d’un soutien total de 20M€.

 

1- Laval Virtual University (apport PIA 1,7M€)
Le projet associe On-X – PME créée en 1991, société d’étude et conseil informatique, disposant d’un agrément formation, Laval Virtual organisatrice du salon Laval Virtual et des Laval Virtual days à Paris et l’ENSAM, et son équipe d’enseignement et de recherche « Présence & Innovation ». L’objectif est de créer Laval Virtual University (LVU), une plateforme numérique, ayant pour vocation de former de formateurs et des maitres d’ouvrage, à la réalisation d’opérations de transformation numérique grâce à la réalité virtuelle au sein des entreprises et des collectivités. Les premières formations permettront de concevoir des formations intégrant les outils numériques. Les secondes permettront aux formateurs de mieux maitriser les outils du numérique pour les intégrer aux techniques d’animation pédagogiques. L’objectif est parallèlement de lancer, avec l’école des métiers d’Orange, un projet de transformation numérique de la formation autour de la problématique du déploiement de la fibre optique.

 

2- Open Source University – (apport PIA 1,4M€)
Le projet vise à créer l’Open Source University, proposant sur 3 sites (Montpellier, Lyon, Nantes) puis 6 (avec Lille, Paris et Bordeaux) une offre de formation initiale et professionnelle dans le domaine du logiciel open source grâce à un partenariat entre SMILE (ETI française leader sur l’open source) et l’EPSI. Il s’agit de répondre aux besoins de qualification et de recrutement des acteurs de l’open source en créant un lieu d’enseignement et de capitalisation de l’open source qui associera les acteurs industriels et intégrera les technologies et méthodologies les plus récentes.

 

3- Gear Romorantin (apport PIA 1,3M€)
Sur un bassin d’emploi qui a connu de lourdes restructurations (Matra,..) et en anticipation des besoins des entreprises de l’aéronautique, le projet vise à la qualification et la professionnalisation des demandeurs d’emploi et des salariés de la filière, à l’accroissement de l’attractivité des métiers de l’industrie auprès du jeune public, ainsi qu’au développement d’une culture partenariale sur le territoire entre entreprises (une cinquantaine), organismes de formation, institutions scolaires et décideurs publics.

 

 4- Innovance (apport PIA 9M€)
Le déploiement du Très Haut Débit est une opportunité pour développer l’emploi local et durable. La France aura en effet besoin de pourvoir près de 25 000 emplois dans les 20 prochaines années afin de tenir ses objectifs de déploiement de ce nouveau réseau. Ces emplois devront parallèlement évoluer dans le temps entre construction, exploitation et maintenance. Les enjeux sont donc dès maintenant la mise en place de référentiels nationaux communs (métiers et compétences), la mise en place d’un cadre de normalisation technique (sécurité, interopérabilité) correspondant aux besoins de la filière, la mutualisation des bonnes pratiques grâce à un cadre de référentiels techniques (qualité, pérennité, conformité), le développement d’une capacité réelle de formation de qualité.

 

 
5- Perfect ( apport PIA 4,6M€)
Ce projet s’inscrit au cœur d’une démarche de sécurisation des parcours, d’employabilité et d’une réponse précise aux besoins des entreprises, au profit des étudiants et des salariés de la filière textile en Rhône-Alpes-Auvergne. Première région textile de France avec près de 17 000 salariés (environ 30 % des effectifs nationaux) et 550 établissements, générant 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Le projet comporte est structuré autour de trois opérations : Accroître l’attractivité de la filière auprès du grand public, des demandeurs d’emploi, des jeunes, des seniors et des salariés ; renforcer l’employabilité et la responsabilisation des individus dans la gestion des parcours Formation/Emploi tout au long de la vie, en mettant l’accent sur l’accès à la certification et en proposant des solutions innovantes de reconnaissance des compétences ; améliorer l’animation collaborative des territoires et développer des outils « Gestion Prévisionnelle des Emplois de la Branche Professionnelle » sur les territoires pour répondre aux besoins RH des entreprises.

 

 

6- TECH INDUS (apport PIA 2,6M€)
Le Grand Ouest regroupe les principaux sites industriels de conception et de production électronique en France (grands groupes ou les nombreuses PME spécialisées). Les besoins en compétences électroniques et automatisation de process sont grandissants. Le projet vise à accompagner le développement d’un campus dédié aux métiers de l’industrie, en se focalisant plus particulièrement sur les compétences électroniques et managériales (performances industrielles et des process support). Le concept se décline en une plateforme technique Innovation Formation (électronique et automatismes avancés), un campus résidentiel (alternance, formation continue et vie étudiante) et une offre de formation co-construite avec les entreprises et les universités (Rennes 1, Bretagne Occidentale et Bretagne-Sud) sur les achats collaboratifs stratégiques, la Logistique et le Lean management et en alternance dans les filières d’avenir telles que l’électronique professionnelle, la mécatronique et la performance industrielle.