Emploi : les retraites massives programmées créent un appel d’air dans l’économie sociale et solidaire

Un défi générationnel pour l’économie sociale : un salarié sur trois prendra sa retraite d’ici 2025, d’après une étude de l’Observatoire national des métiers du secteur. Cela  concerne environ 714 000 personnes. L’action sociale, premier employeur de la branche est en première ligne.

Dans l’économie sociale et solidaire, un quinqua sur six prévoit de prendre sa retraite d’ici à 2017, soit112 000 personnes, précise l’Observatoire nationale de la branche. A l’horizon 2025, ce sont au total 714 000 personnes en poste qui pourraient mettre un terme à leur carrière, si l’on se fie à l’âge moyen de départ qui tourne autour de 62 ans.  Dès l’année prochaine, 40 000 postes dans les métiers de l’action sociale, 21000 dans l’enseignement, 12 000 dans la santé et 9000 dans les banques et les assurances coopératives ou mutualistes seront concernés. Même si les remplacements ne se feront pas à volume identique, certains métiers  trouveront en tension, pronostique l’observatoire.

 

C’est un défi multiforme que le secteur doit relever. Il doit se montrer attractif pour attirer des jeunes talents, investir fortement en formation, tout en s’assurant que les cursus initiaux préparant à ses métiers correspondent bien à ses attentes. Last but not least, l’économie sociale et solidaire doit assurer le transfert des savoir-faire entre les générations.