Les risques psychosociaux, une réalité dans une entreprise sur cinq

Les risques psychosociaux restent une réalité dans 20 % des entreprises, selon une enquête réalisée par Inergie pour l’ANDRH et l’hebdomadaire Entreprise & Carrières.

Ces risques progressent même sensiblement dans les entreprises de plus de 1 000 salariés (+7 points à 32 %) ; force est de constater que si plus de la moitié des entreprises (52 %) ont mené des actions sur le sujet cette année (notamment les plus grandes et celles ayant réalisé une évaluation des risques), seul un tiers des DRH répondants (32 %) constate des améliorations sur le champ de la qualité de vie au travail ; des actions qui portent essentiellement sur la sensibilisation des managers (68 %), avant d’aborder les conditions ou la charge de travail (respectivement 47 % et 28 %).

 

Pourtant, la tendance générale à la digitalisation devrait les inciter à s’activer. Le sondage indique que la transformation numérique a un impact sur l’activité (68 %) ou l’organisation (69 %) des entreprises, notamment dans les plus grandes (80 % des plus de 2 000 salariés) et chez les prestataires de service (77 %). Mais pour l’heure, l’attention est plus portée vers l’accompagnement (adaptation des collaborateurs aux nouveaux outils pour 65 % des DRH), que sur de l’anticipation des nouveaux modes de travail.

 

Autre surprise du sondage, le nombre d’accords de télétravail n’a pas évolué depuis un an et concerne seulement 17 % des structures ayant participé au baromètre. En revanche, la pratique s’est développée dans les sociétés dotées du dispositif. Selon les DRH 37 % des effectifs sont concernés, contre 14 % l’an dernier.

 

* Etude réalisée par internet du 15 mars au 13 avril 2016, auprès des professionnels de la fonction RH, membres de l’ANDRH ; échantillon répondant constitué de 246 DRH.