Les salariés de moins de 35 ans sont attentifs à la conciliation des temps de vie

Un sondage effectué par BVA à la demande de Domplus, intermédiaire dans le domaine des services à la personne, confirme que les salariés de moins de 35 ans sont sensibles à cette thématique.

 Les trentenaires sont intraitables sur la nécessité de séparer vie professionnelle et vie privée. Ils sont 88 % à estimer qu’une frontière est indispensable, entre les deux univers. Et trois sur quatre parviennent à concilier leurs temps de vie, même s’ils estiment majoritairement que cela reste difficile. En partie parce que l’entreprise «ne prend pas bien en considération les contraintes personnelles ». C’est en tout cas le sentiment d’une personne interrogée sur deux. Ceux-là aimeraient que les employeurs s’impliquent davantage.  

 

Les intéressés reconnaissent qu’il leur arrive d’effectuer des tâches personnelles pendant les heures de travail (54 %). À l’inverse, 45 % du panel effectuent parfois des tâches professionnelles pendant leurs jours de repos.

 

L’enquête réalisée par Internet du 12 au 16 janvier auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 personnes, âgées de moins de 35 ans, dont 735 jeunes actifs en emploi.