Les seniors sont de plus en plus mobiles sur le marché de l’emploi

L’Association A Compétence Égale publie son enquête sur « Les Seniors et l’accès à l’emploi ». Cette troisième édition faite un focus sur la perception a-t-on de l’âge des seniors dans l’accès à l’emploi. Les trois parties prenantes sont interrogées dans ce cadre : candidats, recruteurs et consultants.

 

Pour les répondants, le seuil de la catégorie senior est 50 ans. Mais ce qualificatif est indifféremment employé pour désigner pudiquement une personne en fin de parcours professionnel, ou pour valoriser un salarié dont l’expertise est reconnue.

 

Sans surprise, 90 % des seniors estiment que leur âge est considéré dans la prise de décision concernant leur candidature. Pourtant, 81.5 % des professionnels du recrutement (en entreprise et en cabinet) déclarent ne pas en tenir compte dans leur processus de sélection. La résistance viendrait des managers opérationnels ou des clients. « Il semble nécessaire de faire preuve de pédagogie et de transparence sur les méthodes d’identification et d’évaluation des compétences à l’égard des populations qui pourraient développer un sentiment d’injustice à tort », commente A Compétence égale.

 

Au-delà de 45 ans, 93.3 % des candidats recherche d’emploi interrogés accepteraient de changer de fonction. Preuve que l’intérêt du travail prime sur la rémunération, 79 % des seniors concéderaient une diminution de leur salaire. 89.3 % des répondants consentiraient à une mobilité géographique pour décrocher un travail. Être senior n’entame pas leur volonté d’accéder à de nouveaux défis.

 

Les candidats estiment que le coût, la difficulté à être managés et le temps restant à travailler sont des obstacles persistants. Les recruteurs quant à eux rejoignent les seniors sur le coût et considèrent que les freins sont liés au surdimensionnement et la résistance aux changements, la difficulté d’intégration dans une équipe plus jeune accompagnée par une faible adaptation aux NTIC. Commentaire de l’association : « Des actions de sensibilisation et de formation sont capitales pour combattre les stéréotypes et optimiser la performance des recrutements. »