Les services publics aussi ont une start-up à la Station F

Les services publics aussi sont in. Pour preuve, ils ont leur start-up innovante, à la Station F, le campus de jeunes pousses le plus branché du moment. Un pool d’administrations y expérimentent de nouvelles offres.

Cette start-up à nulle autre pareille est intitulée « French Tech Central ». Elle associe une vingtaine de structures et d’opérateurs publics dont Pôle Emploi, l’Urssaf, la Direccte, ou encore la Caisse des dépôts et la Banque de France. L’idée est d’offrir un guichet unique aux jeunes pousses implantées à la station F. Au-delà, French Tech Central va expérimenter des offres nouvelles, plus efficaces, plus proches des entreprises.

 

Les start-ups pourront y rencontrer les agents et opérateurs lors de rendez-vous bilatéraux ou dans le cadre d’ateliers thématiques autour des questions de recrutement, de financement, d’exportation etc. Chaque structure interviendra dans son domaine, sans que les interlocuteurs aient besoin de courir de guichet en guichet. Ainsi, la Direccte traitera les questions de développement économique, d’emploi, de droit du travail, de concurrence et d’intelligence économique, etc.endroit le plus branché du moment, pour les jeunes pousses.

 

« French Tech Central » a aussi l’ambition de devenir « le lieu de référence de la French Tech, le lieu d’identification de l’ensemble des outils et des communautés de ce programme ». Inaugurée le 29 juin dans le 13e arrondissement de Paris, la Station F doit accueillir près de 1000 start-ups et offre 3 000 postes de travail répartis sur 34 000 m2. Facebook, Vente privée, HEC, le fonds d’investissement Daphni, Kima Ventures, le Numa, ou Techshop y sont déjà ou ont annoncé leur arrivée.