L’Euro 2016 n’est pas encore terminé pour tout le monde

Le FAF.TT et l’Afdas s’associent pour proposer une ingénierie expérimentale et novatrice aux personnes ayant bénéficié de contrats courts dans le cadre de l’Euro 2016

Opérateurs du conseil en évolution professionnelle (CEP), le FAF.TT, opca de la branche du travail temporaire et l’Afdas, son homologue dans les secteurs de la culture, de la communication, s’associent pour proposer une ingénierie expérimentale et novatrice aux personnes ayant bénéficié de contrats courts dans le cadre de l’Euro 2016. Les deux structures, experts dans l’accueil et l’accompagnement de populations spécifiques (intérimaires, intermittents du spectacle, saisonniers des loisirs, …), expérimenteront le « niveau 4 » d’un CEP spécifique basé sur une action proactive à l’égard des personnes ayant bénéficié de contrats courts en transformant leur expérience à durée déterminée en étape d’un parcours d’insertion vers l’emploi dont les besoins récurrents ou en tension ont été identifiés par les branches professionnelles dans le cadre du plan 500 000.

 

Une manière de capitaliser sur l’effet du championnat d’Europe de football organisé par la France du 10 juin au 10 juillet dernier . Il avait généré environ 20 000 emplois (agents de sécurité, techniciens de l’événementiel et du spectacle, agents d’accueil, …) dans 10 villes : Paris, Saint-Denis, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Toulouse, Lens, Saint Etienne et Nice). Une bonne partie de ces jobs étant à durée déterminée.

 

Le projet, baptisé « 1 expérience 1 emploi », vise à prolonger l’immersion dans l’emploi de ces publics qui alternent des périodes d’activité et de non activité (intérimaires, saisonniers du loisir, intermittents). Il inclut coaching, mise en relation avec des employeurs, financement de formations, prestations, accompagnement vers l’emploi. Du sur mesure, adapté à leurs problématiques et intégrant la construction d’un projet professionnel qui réponde aux besoins économiques avérés des territoires recensés par les branches dans le cadre du plan 500 000. Rien n’est laissé au hasard : accès à la qualification, appui à la levée des freins périphériques (mobilité, garde d’enfants, logement…), et suivi.