L’Europe au secours des salariés licenciés par Gad

La Commission propose l’octroi d’une aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM)  en faveur des travailleurs licenciés par la société Gad.
L’enveloppe d’un montant de 918 000 euros, profitera à 760 ex-collaborateurs de l’entreprise spécialisée dans l’abattage et la transformation viande, mise en liquidation en septembre dernier. La proposition va maintenant être soumise à l’approbation du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré à ce sujet: «La filière porcine française, notamment bretonne, a été frappée de plein fouet par la crise économique, laquelle a entraîné une augmentation du prix des aliments pour animaux et une diminution de la demande. La décision prise aujourd’hui aidera les anciens travailleurs de Gad à retrouver un emploi en leur permettant de bénéficier d’un accompagnement et de conseils adaptés.»

L’État et l’employeur cofinancent une série de mesures pour aider les personnes concernées par le PSE à retrouver un emploi. La France a introduit une demande d’intervention du FEM  portant sur le financement d’une cellule de reclassement qui fournit des conseils et orientations aux intéressés.

La contribution du fonds ne couvre que partiellement le coût total de cette cellule de reclassement, évalué à 1,5M€.