L’île de France et le Grand Est, premiers bénéficiaires des emplois générés par les groupes étrangers

Une note de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’île de France fait le point sur les emplois que représentent les entreprises étrangères. Les Franciliens et les habitants du Grand Est en sont les premiers bénéficiaires.

En Ile-de-France, près de 620 000 emplois, soit un sir six, dépend d’une entreprise étrangère.  La région reste de loin, la terre de prédilection des investisseurs internationaux dans l’Hexagone,  loin devant Auvergne Rhône-Alpes et Grand Est, si l’on tient compte du nombre total d’emplois.

 

En revanche, si l’on raisonne en proportion, c’est la région Grand Est, frontalière de l’Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg qui l’emporte avec un ratio de 18,7 % des effectifs totaux.

 

Les États-Unis sont de loin le premier employeur étranger dans la région capitale, avec 165 600 salariés. Suivent les employeurs d’Allemagne et du Royaume-Uni (environ 80 000 emplois.  chacun). Ces trois pays représentent plus de la moitié des salariés travaillant pour une entreprise étrangère dans la région.