L’inexorable montée en puissance du travail indépendant

L’Acoss fait un   le bilan du statut   de travailleur indépendant. Il en ressort que ce mode d’activité attire un nombre croissant d’actifs : +3,3% par an en moyenne, depuis dix ans.  

 Fin 2019, l’Acoss recense près de 3,6 millions de cotes travailleurs indépendants. Ils étaient 2,6 millions en 2009. L’attrait pour ce statut est accéléré par le régime d’autoentrepreneur. Lequel s’applique à un indépendant sur deux, ou presque  (47,6 %). Seuls deux sur trois t dits « économiquement actifs » parce qu’ils génèrent un chiffre d’affaires positif sur l’année. Hors professions médicales, les autres travailleurs indépendants, dits « classiques », exercent principalement dans le BTP, la restauration, le conseil ou encore dans l’industrie.

 

Qu’ils soient autoentrepreneurs ou non, les travailleurs indépendants sont en majorité des hommes (61,6 %), âgés en moyen de 45 ans. Leurs revenus ne sont pas négligeables. Pour 2018,  ils ont déclaré 85,6 Mds€ de recettes, soit une moyenne de 28 553 €. Dans le détail, le travailleur indépendant (TI) classique gagne 41 969 €n contre 5 593€  pour l’autoentrepreneur.