L’intérim et l’emploi frontalier, bouées de sauvetage du Grand Est

le grand Est recommence à créer des emplois, mais en nombre insuffisant.  Le taux de chômage, évalué à 9,3 %, est en baisse de 1 point par rapport au pic de juin 2015.  Quelque 11 400 créations d’emplois marchands ont été enregistrées sur un an, mais il s’agit essentiellement de contrats d’intérim . En progression continue depuis 4 ans, le travail intérimaire a augmenté de 19,2 % (+11 200 emplois) en région Grand Est, contre 13,1 % au niveau national. En août 2017, la région Grand Est compte 69 868 emplois intérimaires soit 9,2 % du total national.

 

Dans ces conditions l’emploi frontalier. Une part de plus en plus importante de la population active de la région travaille dans un pays étranger : 185 000 personnes à la fin du deuxième trimestre, en augmentation de 27 000 depuis 2010. L’emploi frontalier en direction du Luxembourg joue un rôle prépondérant.  D’ici à fin 2018, le cap des 100 000 frontaliers vers ce pays devrait être atteint.