Loi sur le travail : Myriam El Khomri se dit à l’écoute des propositions

La ministre du Travail, de l’Emploi, a présidé le 24 février 2016 une réunion de la Commission nationale de la négociation collective, qui regroupe l’ensemble des organisations syndicales et patronales. La séance était consacrée à l’examen du projet de loi qui sera présenté en conseil des ministres le 9 mars prochain.

 

Myriam El Khomri a présenté les grandes lignes de sa réforme du droit du travail. Elle a fait valoir que son projet  crée pour les salariés des nouveaux droits, à travers les principes fondamentaux issus de la commission présidée par Robert Badinter, le compte personnel d’activité, véritable capital des travailleurs, et le droit à la déconnexion, qui est affirmé pour la première fois

 

Du côté des entreprises, a poursuivi la ministre, le texte apporte de nouvelles souplesses qui permettront de mieux s’adapter pour être plus compétitives.
En un mot, cette loi donne « une place sans précédent à la négociation collective et renforce considérablement les acteurs du dialogue social à travers des moyens renforcés et une plus grande légitimité donnée aux accords ».

 

La ministre ouvre néanmoins la porte aux propositions, compte tenu de la forte mobilisation syndicale contre son texte, sans parler de l’ire des petites entreprises exprimée par l’UPA et l’UNAPL. «J’entends depuis quelques jours des craintes s’exprimer, elles ne me paraissent pas justifées», a affirmé en substance la ministre, se disant  « à l’écoute ».