L’OIT prêche le travail décent aux multinationales

L’Organisation internationale du travail vient de réviser sa Déclaration sur les entreprises multinationales, dont la précédente mise à jour date de 2006.

La révision de la Déclaration sur les entreprises multinationales décidée par le conseil d’administration de l’OIT répond aux nouvelles réalités économiques, notamment à l’accroissement des investissements internationaux et des échanges commerciaux, et à l’intensification des échanges commerciaux. Elle prend aussi en compte l’évolution du business mondial depuis ces dix dernières années, la précédente mise à jour du texte datant de 2006.

 

Des principes relatifs au travail décent, à la sécurité sociale, au travail forcé, à la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, aux salaires, à l’accès des victimes à des voies de recours et d’indemnisation ont été ajoutés. En outre, cette nouvelle  mouture insiste sur les rôles respectifs et les responsabilités des gouvernements, des entreprises et des partenaires sociaux.

 

Pour Guy Ryder, DG de l’OIT  (photo),  ces recommandations, « enracinées dans les normes internationales du travail, traduisent de bonnes pratiques pour toutes les entreprises et mettent en lumière le rôle des gouvernements ainsi que la place du dialogue social. »