Une commission de l’OIT planchera sur l’avenir du travail

L’Organisation internationale du Travail crée ce 21 août une commission mondiale chargée de réfléchir à l’avenir du travail et de faire des propositions d’anticipation.

 

La Commission, coprésidée par Ameenah Gurib-Fakim, Présidente de la république de Maurice (photo), et Stefan Löfven, Premier ministre de la Suède, compte 25 membres, dont Alain Supiot (Collège de France). Son secrétariat général sera assuré par le Bureau international du travail (BIT).

 

La structure est instituée dans le cadre de l’Initiative du centenaire pour l’avenir du travail, prise par le directeur général de l’organisme en 2013. Elle réfléchira aux enjeux cruciaux de l’organisation du travail, en tentant de répondre à la question clé : comment devrait s’organiser un monde du travail qui se transforme rapidement pour répondre aux valeurs de justice sociale. Plus précisément, les travaux de la commission seront organisés autour de quatre axes : Travail et société ; des emplois décents pour tous ; l’organisation du travail et de la production ; la gouvernance au travail.e Un premier rapport sera soulis à la conférence du centenaire de l’OIT, en 2019.