Lutte contre le travail illégal : l’Ile-de-France resserre les mailles du filet

Depuis le début de l’année, l’inspection du travail multiplie les contrôles en Ile-de-France. Quelque 778 opérations ont été menées sur des chantiers. En outre, une soixantaine de sites, parmi les plus importants, font l’objet d’un suivi régulier. Mais l’administration ne mise pas uniquement sur les vérifications. Elle table aussi sur la collaboration avec les entreprises. Le préfet, Jean-François Carenco, vient de signer  des partenariats avec l’Urssaf et les organisations professionnelles du déménagement et du BTP. Ce dernier secteur est particulièrement touché par le travail illégal, par le biais de détachements de salariés étrangers dans le cadre de prestations de services internationales, sans respecter les règles.

 

Les dispositifs arrêtés tiennent compte des nouveaux pouvoirs de l’inspection du travail qui peut infliger des amendes administratives allant de 2 000 à 4 000 € par salarié, en cas d’infraction avérée.

 

Les organisations professionnelles et syndicales signaleront à l’administration toute situation potentiellement délictueuse. Des actions d’information des consommateurs, de même qu’aux loueurs de véhicules utilitaires et des agences immobilières.