Lutte contre les discriminations : clash au sein du groupe de dialogue

Comme un seul homme, les représentants des organisations patronales au sein du groupe de dialogue sur la lutte contre les discriminations ont claqué la porte. Motif : aucune de leurs contributions n’a été prise en compte. Depuis plus de deux ans, « elles se sont efforcées de formuler des propositions constructives permettant de traiter le sujet de façon positive afin de ne pas stigmatiser les acteurs économiques dans un contexte hautement sensible », explique le Medef, mécontent de constater que les orientations etenues à ce stade « sont très défavorables aux entreprises  et éloignées de réalités économiques et sociales ». « il nous semble plus pertinent de nous rapprocher des partenaires sociaux pour avancer de manière concertée», dit en substance Thibault Lanxade, vice-président du Medef en charge des TPE PME 

Annoncé lors de la dernière « grande conférence sociale », ce groupe de dialogue a été mis en place en octobre 2014 par François Rebsamen, alors ministre du Travail et Patrick Kanner, ministre de la Ville. Il réunit les partenaires sociaux, les principales associations de lutte contre les discriminations, les acteurs de l’accès à l’emploi ainsi que les ministères concernés. Il aurait dû rendre ses conclusions depuis février 2015 .