Management : ça va mieux dans le secteur bancaire

À en croire la dernière édition du baromètre Michael Page consacré au secteur de la banque, l’ambiance est nettement meilleure dans les ça va nettement mieux pour les établissements financiers. Trois salariés sur quatre «  ont une bonne image de leur domaine d’activité , six sur dix se déclarent satisfaits de leur poste actuel.

 

Le premier motif de satisfaction reste la rémunération. Normal, en 2015, un salarié sur 2 a reçu une augmentation. Le ratio n’était que de 40 %, précédemment. Dans un tiers des cas, l’augmentation perçue est même supérieure à celle de 2014 . Mieux, les bénéficiaires d’un bonus (69 %), sont deux fois plus nombreux.

 

Le niveau de stress au travail semble avoir un peu diminué, même s’il reste élevé. 66 % des salariés déclarent un niveau de stress supérieur ou égal à 7 sur une échelle de 1010, contre 70 % en 2014. La forte pression au travail reste “un enjeu particulièrement important”, insiste le baromètre. Les causes ne varient pas : elles concernent principalement les contraintes réglementaires

accrues et les exigences de résultats.

“Le moral et la motivation des salariés se portent mieux et les signes de reprise se confirment. Mais  il convient de rester prudent, car ce secteur, encore plus que les autres, peut subir un retournement brutal et un arrêt de la croissance” commente Anne-Sophie Luçon, Manager exécutif senior de Michael Page Banque et Assurance.

 

Un point aussi négatif que surprenant apparaît dans les résultats : les banques ne savent pas gérer leurs seniors. Les salariés placent le curseur du ralentissement de leur carrière à 44,2 ans, soit à près de 20 ans de leur départ présumé à la retraite.