Managers ou représentants du personnel, gare aux impairs pendant les festivités en entreprise

Ambiance de travail difficile, tensions, bouclage des dossiers… Les fêtes de fin d’année donnent une occasion de renouer avec la convivialité. Bon nombre d’entreprises organisent des repas spéciaux ou des soirées. Ces occasions peuvent tourner au piège pour qui se laisse aller. Et cela vaut aussi bien pour les managers que pour les représentants du personnel.

 

La première erreur est celle de la consommation excessive. Une ou deux coupes permettront aux plus timides de se mettre dans l’ambiance, mais il ne faut surtout pas abuser et savoir s’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Même si l’ambiance est à la fête, il ne s’agit pas de terminer la soirée à danser sur la table.

 

Le deuxième faux pas le plus fréquent consiste à divulguer des informations confidentielles. Après quelques verres, les langues se délient plus facilement. Attention à ne pas divulguer à qui veut bien l’entendre des informations supposées confidentielles, et qui doivent le rester. « Il faut toujours garder en tête que le contexte reste professionnel, même si la soirée est conviviale et paraît informelle », souligne le cabinet.

 

Troisième comportement à éviter : le discours négatif. Surtout, ne pas se répandre en critiques vis-à-vis de ses collègues, son N+1, des clients. Ce n’est absolument pas le lieu de faire des commentaires sur les nouveaux processus en place ou sur l’orientation stratégique prise par l’entreprise. Il vaut mieux mettre ses analyses de côté, et se contenter de partager un bon moment avec ses collègues. Il sera toujours temps d’aborder les sujets qui fâchent.

 

Et par ces temps électoraux, on évitera autant que possible les sujets liés à la politique, à la religion à la morale. « Il est essentiel de rester professionnel en toutes circonstances, sans pour autant oublier de s’amuser » résume Bruno Fadda, directeur chez Robert Half France.