ManpowerGroup et Capgemini s’allient pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés de l’université

ManpowerGroup et Capgemini créent l’association, « Programme Booster », dédiée à l’accompagnement de jeunes diplômés de l’université afin d’accélérer leur insertion professionnelle. Cette association s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Jeunes & Entreprises » lancée par l’Afep. Au centre du dispositif, neuf entreprises partenaires ainsi que sept grandes universités. Les sociétés associées au projet sont : Air Liquide, Groupe BPCE, Capgemini Consulting, Fondation ManpowerGroup, Engie, Proservia ManpowerGroup Solutions, Sanofi, Scor, Sogeti. Du côté des universités, on trouve Aix-Marseille, Paris Sorbonne, Paris Ouest Nanterre La Défense, aris Descartes, Paris Diderot, UPMC Sorbonne et Sorbonne nouvelle).

 

Le Programme Booster est un dispositif construit en quatre phases . Dans un premier temps, il s’agit de mobiliser et d’informer les étudiants ayant un projet professionnel clair et convaincant, mais ayant besoin de mieux comprendre les modalités d’accès à l’entreprise. Dans un second temps, le projet veillera à évaluer les candidatures, via le site web dédié DoYouBuzz. Cet accompagnement s’appuie sur des ateliers de techniques de recherche d’emploi, des entretiens individuels et collectifs, des conseils de professionnels, des simulations d’entretiens approfondis et le tournage d’un CV vidéo. Le CV vidéo, proposé par facealemploi, la plate-forme digitale de la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) est un outil innovant, totalement adapté à un public jeune et peu expérimenté. Last but not least, ces postulants seront parrainés, afin de maximiser leurs chances d’insertion dans l’emploi.

 

« Plus d’un tiers des diplômés Bac+5 n’ont pas de travail un an après la sortie de leurs études », observe Christian Boghos, DG communication, marketing et affaires publiques de ManpowerGroup. « La situation des jeunes diplômés s’est fortement dégradée ces dernières années, et plus encore celle des jeunes diplômés de l’université. C’est une situation tout à fait préoccupante au risque d’entretenir une logique de clonage, défavorable à leur croissance de long terme. »

 

Pour Géraldine Plenier, directrice de la RSE chez Capgemini et présidente de l’association, il s’agit d’aller « à la rencontre de ces jeunes talents qui n’osent pas s’imaginer dans le monde de l’entreprise en raison de leur formation initiale ou de leur mauvaise connaissance de la réalité de celui-ci. »