Marché de l’emploi : le ciel s’assombrit pour les jeunes diplômés

L’Apec constate un niveau d’offres d’emploi les concernant en forte baisse. Pour le mois d’avril 2020, la chute atteint 69 %, contre -62 % pour l’ensemble des offres de cadres, par rapport à la même période de l’année dernière. « Les activités informatiques, l’ingénierie R et D et le conseil et gestion des entreprises, trois secteurs-clés pour l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, sont également impactés par cette baisse. Ils représentent, à eux seuls, un peu plus de la moitié des offres d’emploi proposées aux jeunes », précise l’association du boulevard Brune.

 

Les perspectives restent incertaines pour les promotions qui vont sortir des écoles et facultés.  « Les prévisions de recrutements cadres de 297 000 embauches en 2020, dont 50 000 recrutements pour les jeunes, que nous avions dévoilées en début d’année, ne se réaliseront pas », pronostique l’Apec.

 

Néanmoins, est-il indiqué dans l’étude publiée ce 27 avril, la nécessité d’innovation, toujours croissante, va continuer d’ouvrir des opportunités pour les jeunes diplômés, notamment ceux issus de disciplines à fort contenu technologique

 

L’inversion de tendance est nette par rapport à 2018  Parmi ceux issus de cette fournée interrogés en janvier dernier sur leur situation professionnelle, 85 % des Bac+5 occupent un emploi 12 mois après l’obtention de leur diplôme et sont mieux rémunérés que leurs prédécesseurs (+6,5 % pour le salaire médian de la promotion 2018).