Métallurgie : accords et désaccords entre partenaires sociaux

D’accord pour poursuivre les efforts en matière d’alternance, l’UIMM et les syndicats poursuivent leurs tractations sur l’adaptation du disposition de formation de la branche à la nouvelle loi. En revanche, le patronat a, unilatéralement, mis fin à la négociation sur la protection sociale. Il ne laisse pas grand espoir, en ce qui concerne les contreparties au pacte de responsabilité.

Mauvaise nouvelle pour les syndicats de la métallurgie. Les employeurs  leur ont annoncé le 30 septembre, qu’ils mettent fin, unilatéralement, à la négociation sur la couverture complémentaire santé. Un sujet en chantier depuis plusieurs mois, puis suspendu en octobre 2013. L’UIMM explique sobrement sa décision par  » certaines contraintes législatives ».  L’UIMM a aussi douché les attentes en ce qui concerne  d’éventuelles contreparties au pacte de compétitivité. La profession s’attend à une baisse de ses besoins d’embauches. Selon une étude du Bipe présentée aux partenaires sociaux, le potentiel annuel de recrutements varierait, de 2016 à 2020 entre 96 000 et 110 000, ou de 102 000 à 115 000  sur la période 2021-2025. « Quel que soit le scénario choisi et même en prenant en compte le pacte de responsabilité, la conclusion est que, au mieux, la Métallurgie maintiendra ses effectifs actuels à environ 1,4 million de salariés » dévoile FO.

A l’inverse, la métallurgie, qui a toujours été en pointe sur ce sujet, propose, au travers d’un projet d’accord, d’augmenter le nombre d’alternants de 40 000 à 46 000, soit une hausse de 14 % d’ici à fin 2020. Toutefois, cet objectif sera lié au contexte économique, ainsi qu’aux rallonges prévues dans le cadre du pacte de responsabilité .  La négociation continuera le 21 octobre. De même, les discussions sur la formation professionnelle restent sur les rails, les deux parties espérant aboutir à un texte final dès le prochain round. Les dispositions de l’accord interprofessionnel et de la loi sont prises en compte. Un comité paritaire ad hoc sera mis en place dès le 1er Janvier 2015, et les listes des qualifications professionnelles de la branche et éligibles au dispositif seront établies au plus vite, selon FO.