Mixité des cercles dirigeants : 2010-2020 a été une décennie utile, selon une étude

Women Leadership Capital, fonds de capital-développement et de capital-transmission mis en place par la société de gestion Apicap, publie les premiers résultats de son observatoire sur la mixité des cercles dirigeants. Résultat : il est plus facile d’être une dirigeante aujourd’hui. L’enquête, en décembre 2020 et janvier 2021, constate que deux répondantes sur trois jugent que les postes à responsabilités restent difficiles d’accès pour les femmes. Néanmoins,  77 % des top managers -femmes et hommes- admettent qu’il est plus facile aujourd’hui d’être une femme dirigeante qu’en 2010. Une large majorité soutient les initiatives gouvernementales en faveur de l’équilibre femmes-hommes au sein des entreprises. De la loi Copé-Zimmerman à l’index Pénicaud, en passant par la loi  Agir ensemble pour l’égalité femmes-hommes dans l’économie qui est projet.

 

Neuf personnes sondées sur dix affirment agir en faveur de la mixité au sein de son entreprise et  deux sur trois ont des projets en cours dans ce domaine.  C’est en rapport direct avec le business, reconnaissent les intéressés. La mixité a un impact positif réel sur le bien-être au travail et sur l’amélioration des performances opérationnelles et financières, ainsi que sur la RSE. Même la capacité d’innovation serait accrue de ce fait.