Modernisation du dialogue social : aucune avancée après le troisième round

La troisième séance de négociation, ce 21 novembre a été marquée par une nette opposition au nouveau texte proposé par le Medef, non approuvé par la CGPME, ni l’UPA. Pour l’ensemble des organisations syndicales de salariés le texte présenté est encore plus négatif que le précédent, a exposé la négociatrice CGT Agnès Le Bot, considérant que le medef cherche à « marginaliser les syndicats », tout en voulant mettre à mort les CHSCT, « une structure essentielle pour la santé au travail et pour les entreprises elles-mêmes ». Pour la CGT, « il est hors de question que la représentation des salariés soit facultative, de même que le regroupement des délégués du personnel avec le CE et le CHSCT n’est pas acceptable ».

Les organisations syndicales ont , tour à tour, déroulé leurs propositions, à mille lieues des visions patronales. Bref, aucune avancée, même si la CFTC et la CFDT se montrent moins radicales. prochaines séances de négociation les 4 et 14 décembre.