Multinationales françaises : leurs effectifs augmentent à l’étranger

Sans compter les banques, les multinationales françaises contrôlent 37 000 filiales à l’étranger dans plus de 190 pays. Elles y emploient 5,5 millions de personnes, soit 56 % de leurs effectifs, calcule l’Insee. Et cette part croît.

Selon le décompte de l’Insee qui s’appuie sur les chiffres de 2014, les multinationales tricolores , hors banques, emploient 5,5 millions de salariés hors de l’Hexagone, ce qui représente 56 % de leurs effectifs. Et cette part tend à croître.

 

La présence des groupes français à l’étranger est essentielle : elles réalisent à l’export 1 248 Mds€ de chiffre d’affaires consolidé, soit 54 % du business total. Cette part est plus importante pour les plus grands d’entre eux. En comparaison, souligne l’Insee, les entreprises de taille intermédiaires (ETI) internationalisées réalisent 16 % du chiffre d’affaires et emploient 18 % des salariés à l’étranger. Tandis que les PME ne représentent que 1 % du chiffre d’affaires et 2 % des salariés.

 

L’Union européenne reste le terrain de jeu privilégié (38 % des effectifs à l’étranger et 2,1 millions de salariés). La moitié des effectifs hors Hexagone se concentre dans trois pays : le Royaume-Uni (392 000 salariés), l’Allemagne (349 000) et l’Espagne (299 000).

 

Toutefois, la part de l’UE diminue légèrement par rapport à 2013 : les effectifs y restent stables alors qu’ils augmentent dans les autres régions du monde. Les nouveaux territoires de chasse sont : les Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), qui regroupent 25 % des effectifs concernés, et la zone de libre-échange nord-américain qui en regroupe 15 %, dont 11 % aux États-Unis.