NAO 2017 : l’individualisation s’impose, les avantages périphériques compensent la faiblesse des budgets d’augmentation

 Mercer, spécialise du conseil en ressources humaines, présente l’édition 2017 de son enquête annuelle dédiée aux NAO. Elle confirme que l’individualisation l’emporte largement dans les politiques de rémunération, l’enveloppe médiane étant de 1,8 %.

Le niveau médian de l’augmentation du salaire de base prévu pour 2017  est de 1,8 %. Les entreprises les plus parcimonieuses se limitant à 1,42 %, les plus généreuses  vont jusqu’à 2 %, voire dépassent ce cap. Comme les années précédentes, les employeurs restent sélectifs : seuls 17 % des organisations participant à l’enquête disent avoir octroyé une augmentation à l’ensemble des collaborateurs. La tendance est à l’individualisation, surtout pour les cadres. « Cette sélectivité s’appuie sur des systèmes d’appréciation et de gestion de la performance de plus en plus développés », précise Mercer.  

 

Toutefois, les éléments périphériques au salaire de base ont progressé de près de 17 points par rapport à l’année dernière. Cela concerne les primes exceptionnelles, mais aussi la rémunération variable plus importante. Des avantages qualitatifs tels que la flexibilité de l’organisation, le bien-être au travail  et l’ergonomie des espaces entre aussi dans ce calcul. Dans deux entreprises sur trois, ces facteurs sont pris en compte dans les NAO 2017.

 

« Dans un contexte d’enveloppes réduites, ces éléments sont aujourd’hui valorisés dans le cadre des NAO qui continuent à être des moments clés du dialogue social », insiste l’étude.