Natixis Interépargne voit l’épargne salariale en tout numérique

La filiale de BPCE spécialisée dans l’épargne salariale, l’actionnariat salarié et la retraite collective, a pour objectif d’atteindre une offre entièrement numérisée d’ici à 2018, sans pour autant écarter entièrement le contact humain.

Natixis Interépargne pose une à une les briques de son édifice digital. La première d’entre elles est une appli mobile dotée de fonctionnalités transactionnelles, permettant le passage d’opérations en mobilité. Du jamais vu dans la profession. Baptisée Mon Épargne salariale, elle vise à renforcer la proximité avec l’épargnant. Une seconde pierre a été posée avec le lancement d’une autre innovation, une application d’épargne salariale pour montres connectées, Apple Watch. « Au 31 décembre 2015, Mon Épargne salariale a enregistré plus de 3 millions de connexions », se flatte la banque.

 

Dans le même temps, elle fait évoluer son agent virtuel, Thomas, un présentateur numérique qui apprend à l’épargnant les bases de la finance personnelle. Disponible 24 h sur 24 et tous les jours de la semaine, Thomas répond à toutes les questions sur l’épargne salariale et les guide dans leurs démarches. Thomas peut suggérer des thèmes en lien avec la question posée afin d’approfondir la recherche. Il a déjà reçu plus de 500 000 sollicitations, avec un taux de satisfaction de 73 %, selon Natixis. Cette appli prolonge la démarche pédagogique entamée avec Epargne Corner, une borne digitale qui personnalise les contenus en fonction du profil de l’utilisateur. Et pour compléter le dispositif, la banque propose un tchat, alias Tempoz. Il s’agit d’éviter à l’épargnant l’attente en ligne lorsqu’il souhaite joindre un conseiller.

 

Natixis Interépargne gère près de 3 millions de comptes pour quelque 60 000 entreprises, soit un peu moins de 28% de parts de marché.