Négociations assurance chômage : la CFTC fait des contre-propositions

La CFTC propose, en échange d’un recul à 52 ans de l’âge minimum pour bénéficier du régime d’indemnisation seniors, un abondement du compte personnel de formation des quinquas qui se retrouveraient sur le carreau. Le syndicat évalue le crédit supplémentaire à 500 heures. Pour la confédération présidée par Philippe Louis, les droits des assurés devraient être progressifs, à compter de 50 ans. Ainsi, jusqu’à 52 ans, les seniors percevraient leurs allocations chômage pendant 24 mois, à condition d’avoir été affilié durant deux ans. Entre 52 ans et 55 ans, l’indemnisation s’étalerait sur 27 mois, pour 36 mois d’affiliation. De 55 à 57 ans, le chômeur toucherait son pécule pendant 30 mois, après avoir cotisé durant 36 mois. Jusqu’à 59 ans, ce sera 33 mois d’indemnités, toujours pour 36 mois de contribution. Les plus âgés auront droit à 3 ans pleins d’allocation à durée de cotisation équivalente.

 

Dans un autre registre, la CFTC avance l’idée d’une formation ou d’une remise à niveau « obligatoirement proposée dans le parcours des demandeurs d’emploi indemnisés ou indemnisables dans un délai de 4 mois après leur inscription ».

 

Concernant les contrats courts, la confédération suggère que les secteurs d’activité ne dépassent pas « un plafond de référence préalablement défini ». Autrement dit, un nombre ou un pourcentage de CDD express. Tout dépassement de ce plafond de référence déclencherait un réajustement des contributions à l’Unédic.

 

Enfin, la CFTC préconise une aide forfaitaire de 600€, destinée à soutenir ceux qui acceptent de reprendre un emploi pour une durée minimale de trois mois consécutifs. Ce pécule serait attribué sur justificatifs, dès le premier mois d’emploi « pour aider à couvrir les dépenses engendrées par ce nouveau travail.» Cette aide ne pourrait être mobilisée que deux fois dans l’année. Le coût supplémentaire de ces aides supporté par l’Unédic sera compensé par les économies réalisées du fait des reprises d’emploi, calcule la CFTC.