Négociations salariales chez Groupama : brouille entre la direction et les syndicats

La CFDT n’y va pas par quatre chemins. Pour ses représentants, «Groupama fait payer la crise à ses salariés ». Elle en veut pour preuve la bonne performance du premier semestre : un chiffre d’affaires de 9,3 Mds€, un résultat opérationnel de 196 M€, un résultat net de 139 M€. Groupama présente des comptes semestriels de bonne facture, malgré le provisionnement des mesures de solidarité et d’aide aux sociétaires.

 

En revanche, pas de revalorisation à l’horizon. La Fédération générale agroalimentaire CFDT (FGA-CFDT demande une augmentation à hauteur de 1.500 € par an, soit, calcule le syndicat, « un investissement de 25 millions sur l’ensemble des salariés ». La direction dit niet.

 

« Depuis la crise des subprimes de 2011, le groupe refuse toute augmentation collective des salaires », regrette l’organisation.