Optimistes malgré la crise, les cadres spécialisés se disent prêts à changer d’emploi

Le cabinet Robert Walters, spécialisé dans le recrutement de cadres experts et cadres dirigeants constate que les profils spécialisés restent positifs malgré la crise. A la pointe du mouvement : les RH et juristes, les experts du numérique, les commerciaux de la finance et les professionnels de la santé.

Selon cette enquête Robert Walters, 59 % des cadres experts affirment avoir confiance en leur avenir professionnel et 54 % sont ouverts aux nouvelles opportunités ou en recherche active d’emploi. Si l’optimisme général tend logiquement à s’amoindrir (80 % d’entre eux étaient confiants avant la crise), ces profils restent positifs et n’abandonnent pas leurs projets professionnels. Certains d’entre eux ont même profité du confinement pour se mettre à l’écoute du marché.

 

« En pénurie sur le marché de l’emploi depuis plusieurs années, les profils de cadres experts sont aujourd’hui plus accessibles du fait d’une baisse générale de l’offre. Les entreprises doivent penser long terme et saisir cette occasion pour approcher ces candidats rares, dont l’expertise pourrait les aider à anticiper la reprise. » , commente Coralie Rachet, managing director chez Robert Walters France (photo).

Sur le front depuis le début de la crise, les directions des ressources humaines et les directions juridiques ont dû faire preuve d’agilité face à l’urgence de la situation. Nombreuses sont celles qui repensent déjà leur organisation : les DRH recherchent de nouvelles compétences, notamment sociales et syndicales, et les besoins en juristes experts affluent, notamment en droit de la santé, droit social, contentieux et compliance.

 

Les professionnels de l’IT ont également été fortement sollicités, notamment les profils experts en cybersécurité et protection des données personnelles. Le nombre de cyberattaques ayant explosé pendant le confinement, les directions générales investissent toujours plus en support interne et en moyens financiers afin de garantir leur sécurité informatique. C’est pourquoi les professionnels de l’IT, et particulièrement les responsables cybersécurité et les Data Scientist, sont extrêmement sollicités et donc sereins quant au marché de l’emploi (66 %).

 

Dans un contexte où les banques et institutions financières jouent un rôle plus que jamais essentiel dans le maintien de l’économie, les mesures prises par l’État permettent au système bancaire de rester solide, et les postes de cadres très spécialisés ne sont pas remis en cause. Le secteur de la banque commerciale reste alors très confiant quant au marché de l’emploi (70 %).

 

De même, et alors que la situation actuelle a fait naître de nouveaux risques, le secteur de l’assurance est plutôt serein (62 %) : de nombreux secteurs sont impactés par la crise, ce qui a nécessairement une répercussion sur les couvertures d’assurance associées à chaque type d’activité.

 

Acteurs clés de cette crise sanitaire, les professionnels de la santé ont également confiance en l’avenir et quant aux futures opportunités (62 %). Alors que les volumes de production dans l’industrie pharmaceutique augmentent, les profils très techniques de directeur scientifique, qualité et en R et D sont très recherchés. De même, la multiplication des nouvelles normes profite aux profils de directeur affaires réglementaires spécialisés dans les dispositifs médicaux, déjà en pénurie avant la crise.