Pacte de responsabilité: le patronat de l’intérim propose un relevé de conclusions

Le 26 janvier, Prism’emploi qui regroupe les sociétés de recrutement et de travail temporaire adressera aux syndicats de la branche un relevé de conclusions, au lieu d’un accord en bonne et due forme.

 

Après cinq réunions de discussion sur le Pacte de responsabilité, Prism’emploi, le patronat de l’intérim, propose aux organisations syndicales de salariés, un texte qui énumère six mesures.

 

D’abord, il est prévu un engagement des entreprises à effectuer l’intégralité du versement de leur taxe d’apprentissage à l’OCTA nouvellement créé au sein du FAF-TT. Ce qui représentera un apport évalué à 90 M€. Toutefois, 10% des contributions seront réservées aux priorités définies par la branche. Dans la foulée, une négociation sur le développement de l’apprentissage sera ouverte

 

Ensuite, le secteur va renforcer sa représentation territoriale, en lien avec celles des syndicats et des organismes paritaires. Le tout en concertation les régions, dont le rôle s’est accru dans les domaines de l’emploi et de la formation.

 

En troisième lieu, la gamme de services sera élargie afin de compenser la baisse de l’intérim, à la fois structurelle (émergence de nouvelles formes d’emploi) et conjoncturelle (baisse continue depuis 2 années et demie liée à la crise).

 

Sur un autre plan, l’accès à l’emploi de publics spécifiques comme les seniors et les personnes handicapées sera favorisé.

 

Un cinquième volet concerne la création d’une certification des compétences digitales pour les permanents des agences d’emploi.

 

Enfin, le texte table sur une accélération du CDI intérimaire, grâce à l’assouplissement de contraintes qui en freinent la mise en place.

 

Le projet sera adressé dans la matinée du 26 janvier aux organisations syndicales de salariés qui pourront suggérer des amendements. Le texte sera ouvert à la signature le27 janvier au soir.