Palmarès mondial des systèmes d’épargne-retraite : la France est notée C

Le Melbourne Mercer Global Pension Index (MMGPI), en plus simple le Rapport annuel de Mercer sur les systèmes de retraite dans le monde, attribue la note C à la France, classée 13ème.

La valeur indice de la France a très légèrement baissé cette année, passant de 57.4 en 2015 à 56.4 en 2016. Cela vaut la note « C » au système d’épargne et de revenu des retraites français, classé au 13ème rang, loin derrière les pays nordiques ou l’Australie. La note C souligne quelques bonnes caractéristiques, mais également des risques et/ou lacunes majeurs à traiter. Sans améliorations, son efficacité et son équilibre financier à long terme pourraient être remis en cause.

 

Pour Christel Bonnet, consultante retraite au sein de Mercer France, « l’accord Agirc -Arrco de 2015, pris en compte cette année dans l’étude, n’a pas amélioré la position de la France. Les projections à long terme du ratio de dépendance est à 1.4 actif pour 1 retraité à horizon 2050 par l’INSEE, ce qui résume l’enjeu financier de notre système actuel. L’allongement de l’espérance de vie nécessite de modifier notre point de vue sur l’activité des salariés dits seniors ».

 

Le MMGPI relève toutefois des possibilités d’amélioration, en France comme dans les autres pays. Parmi les mesures envisageables pour consolider le système français, presque toutes douloureuses, le rapport cite l’augmentation du niveau des cotisations en couverture des systèmes de retraite supplémentaires des entreprises(amélioration des actifs au fil du temps) ; l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite ; l’augmentation du taux d’activité des personnes âgées ;  ou encore, l’amélioration du cadre réglementaire pour le système de retraite du secteur privé.