Parcours syndical : en tant qu’employeur, la région Île-de-France se dote d’une charte

Signée ce 7 juillet , la charte repose sur le principe de la non-discrimination des agents engagés dans un mandat syndical. Mieux, elle confirme la valeur de cette expérience.

Ce n’est rien de plus que la mise en scène d’une obligation découlant de la loi Rebsamen et de la loi Travail, mais cela a le mérite d’être clairement affiché.  Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France (photo) a officiellement signé ce 7 juillet ce document qui vise à « créer les conditions d’un dialogue social renouvelé avec des syndicats forts et représentatifs ». La charte a aussi vocation à valoriser les compétences acquises lors d’un mandat syndical pour favoriser l’engagement syndical et contribuer au renouvellement des équipes.

 La région prend trois engagements. Primo, faire évoluer la perception qu’ont les managers de l’action syndicale et des relations sociales en général. Secundo, faciliter l’articulation entre le mandat syndical et l’activité professionnelle, et accompagner les représentants syndicaux tout au long de leur parcours .  Tertio, reconnaître et valoriser l’action syndicale.

L’exécutif régional souligne que cette charte intervient après celle de trois accords sociaux portant sur la qualité de vie et le bien-être au travail, l’égalité femmes-hommes et l’insertion professionnelle et l’emploi des personnes en situation de handicap.