Perspectives 2021 :  une entreprise sur quatre pense augmenter son effectif, mais la tendance est à la stabilisation

Selon une enquête du cabinet de recrutement Robert Half,  78 % des dirigeants français se disent « assez » ou « très » confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise au premier semestre 2021. Deux entreprises sur trios vont stabiliser leur effectif d’ici à mars prochain.

 

L’enquête de Robert Half a été menée en novembre 2020 auprès de 1 800 dirigeants dans 6 pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Australie et Brésil). Il en ressort que les Français se montrent « assez confiants » ou « très confiants » dans la croissance de leur entreprise au premier semestre 2021 . Ce  niveau est similaire à celui constaté au Royaume-Uni (78 %) et supérieur à ceux de l’Allemagne (72 %) et de la Belgique (69 %). L’année 2021 apparaît comme celle de la reprise et de la reconstruction. le marché de l’emploi

 

Le climat économique général (36 %), de même que l’élargissement des opportunités de croissance de l’activité (34 %) ont été cités par les sondés parmi les facteurs ayant le plus d’influence sur les perspectives de croissance en 2021, au même titre que la digitalisation ou l’adoption de nouvelles technologies (30 %). Parmi les facteurs négatifs, plus d’un quart (27 %) des dirigeants français estiment que les perspectives vont se réduire.

 

Le cabinet se veut prudent.« Les perspectives sont mitigées à ce stade .On ne saurait dégager de tendance claire, unique et générale, car l’impact du COVID-19 varie selon les secteurs et les pays. Mais selon les premières indications, 2021 sera une année de reprise et de reconstruction, tant pour les entreprises que pour les salariés. » résume Albane Prieto, director chez Robert Half France.

 

Environ 69 % des employeurs interrogés en France prévoient de stabiliser leur effectif (contre une moyenne de 66 % dans les six pays). Toutefois, près d’un quart des entreprises interrogées (23 %) pensent augmenter le leur. À l’inverse, seules 8 % des entreprises interrogées ont l’intention de geler entièrement leurs recrutements, et un nombre encore plus restreint (3 %) prévoit de réduire ses effectifs au cours des premiers mois de 2021.  Dans ce contexte, les cinq secteurs qui alimentent actuellement la demande de talents que Robert Half observe en France sont : la santé, les services aux entreprises, la distribution le BTP et l’immobilier.