Pessimisme ambiant : ça ne s’arrange pas

En France, deux salariés sur trois (66 %) estiment que la situation économique ne s’améliorera pas en 2017, selon la dernière édition de l’étude Randstad Workmonitor.

A l’ aune de cette enquête, menée en ligne du 26 octobre au 9 novembre derniers auprès d’un panel de 1 000 employé travaillant au moins 24 heures par semaine, les Français sont plus pessimistes pour 2017 qu’ils ne l’étaient pour 2016. En un an, la proportion des personnes qui s’attendent à une détérioration de la conjoncture au cours des 12 prochains mois a augmenté de 7 points . La France se classe de nouveau parmi les pays les plus pessimistes parmi les 33 étudiés, . En Europe, seule la Grèce compte une plus forte proportion de salariés inquiets pour l’avenir de leur pays : 81 % des salariés hellènes s’attendent à une année 2017 pire que 2016.

 

Pourtant, l’année 2016 a été marquée par deux bonnes nouvelles : la baisse du taux de chômage et les créations nettes d’emploi dans le secteur privé, en forte hausse sur un an. « Mais ces deux signaux positifs sur le front de l’emploi étaient sans doute insuffisants pour nourrir la confiance des salariés français, notoirement pessimistes, à l’heure où se profilent en France d’importantes échéances politiques », analyse François Béharel, président du groupe Randstad France.