Plaidoirie : la FSU s’adresse personnellement aux députés

D’une plume trempée dans la pédagogie et dans le lobbying, la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, vient d’écrire personnellement à chaque député pour rappeler le poids de son organisation au sein de la fonction publique, mais aussi pour lister ses priorités.

À ceux d’entre eux qui ne le savent pas ou auraient tendance à l’ignorer, la secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison, rappelle que son organisation reste « des plus représentative de la Fonction publique », en étant numéro un dans les ministères de l’Éducation nationale et de l’Agriculture, et numéro deux dans la fonction publique de l’État.

Les présentations faites, la FSU redit aux députés ce qu’elle a déjà exprimé lors de sa rencontre avec le ministre de tutelle, Gérald Darmanin qu’elle a rencontré récemment. Elle leur fait part de ses propositions pour « conforter le rôle de la fonction publique et de ses agents », tout en confiant son désaccord avec le projet de supprimer 120 000 emplois de fonctionnaires. De même, le syndicat fait savoir son opposition au rétablissement de la journée de carence qui serait « une mesure aussi injuste qu’inefficace ». En outre, elle revient sur ses revendications salariales et ses attentes en matière de recrutement t de pilotage de carrière.

La FSU espère avoir amorcé le dialogue avec les députés, elle attend une série de rendez-vous avec les élus des différentes familles politiques.