Plan de départs volontaires chez Michelin : la CFE-CGC prête à négocier

Bibendum prévoit 970 départs volontaires de son site de Clermont-Ferrand. Cela concerne des cadres et des collaborateurs hors industrie, et passera majoritairement par un dispositif de retraite anticipée pour des seniors éligibles au taux plein d’ici à fin 2020.

 

Ce plan est en lien avec la réorganisation mondiale du groupe annoncée en mars 2017. Cette transformation coïncide avec un phénomène majeur : un changement générationnel important, environ 5 000 salariés arrivant en fin de parcours professionnel. Michelin compte dans le même temps recruter plus de 3 500 personnes d’ici 2021, dont 1 000 à Clermont-Ferrand. Soit un solde négatif de 1500 postes.

 

Tout se disant conscient de la nécessité de réorganiser l’entreprise, la CFE-CGC demande que ce plan suive le même schéma que celui de 2014 qui avait concerné l’ingénierie. Seules des mesures d’âge avaient été mises en œuvre, en plus de quelques mobilités géographiques dans l’Hexogone. « Ce type de plan et de mesures ont toujours été accueilli favorablement par le personnel concerné dans le passé », souligne le syndicat.