Plus de quatre salariés français sur dix ne sont pas fiers de leur boulot

Shocking ! Environ 57 % des salariés français disent ne pas être fiers de leur travail selon un sondage du cabinet de conseil RH et management SD Worx, associé à Antwerp Management School. L’enquête a été menée  juste avant la crise sanitaire.

En Europe, la majorité des salariés de déclare fière de son travail. Les Belges sont plus nombreux à être épanouis , avec un score de 80 %. Ils sont suivis par les Néerlandais (70,7 %). Le taux descend à 64 % pour les Britanniques et les Allemands. Bons derniers, Français sont 57,1 % à s’estimer valorisés par leur job. Vu positivement, cela revient à dire que plus d’un employé sur deux est enthousiaste à l’idée d’aller travailler.

 

Pour Jean-Marie Mozziconacci, DG de SDWorx France, ces chiffres montrent que les employeurs font des efforts pour favoriser un environnement de travail agréable, mais aussi que les efforts sont à poursuivre. « De manière générale, les Européens sont plutôt satisfaits. Mais même si ces chiffres sont encourageants, il est important de rester vigilant. Nous ne pouvons prédire l’impact de la crise sanitaire.  Au regard des circonstances, il y a fort à parier que la santé et le bien-être seront des critères majeurs, si ce n’est la plus grande préoccupation des employés. Ils doivent pouvoir sentir que leurs managers se préoccupent également de cet aspect de leur vie. En outre, il est important de s’assurer que le travail reste stimulant et que des responsabilités gérables incombent aux salariés ».

 

SD Word insiste aussi sur l’appréciation, un autre facteur souvent sous-estimé. « Si les employés se sentent appréciés pour travail qu’ils accomplissent, la valeur de celui-ci n’en sera que plus grande. L’un des principaux problèmes pour employés est qu’ils manquent de visibilité en matière de perspectives d’évolution au sein de l’entreprise »