Plus nombreux, les retraités perdent du pouvoir d’achat (étude Drees)

Ils sont 16,4 millions à fin 2018, et touchent 1382€ nets par mois, en moyenne. La faible revalorisation des pensions et la hausse de la CSG ont rogné leur pouvoir d’achat.  

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publie son panorama annuel des retraites et de l’invalidité. On y apprend qu’à fin 2018, quelque 16,4 millions de personnes, résidant en France ou à l’étranger, sont retraitées de droit direct d’au moins un régime français. Leur nombre a progressé de 218 000, par rapport à l’année précédente. L’étude précise néanmoins que ce rythme est proche de ceux observés au cours des cinq années antérieures.

 

La pension moyenne de droit direct tous régimes confondus s’établit à 1 504 euros bruts mensuels parmi les retraités résidant en France, soit 1 382 euros nets par mois. La pension brute diminue de 1,1 % en euros constants, du fait notamment d’une faible revalorisation des pensions, inférieure à l’inflation – la revalorisation qui aurait normalement dû avoir lieu au 1er octobre 2018 dans les régimes de base ayant été reportée au 1er janvier 2019. La pension nette moyenne diminue, quant à elle, de 2,6 % en euros constants en raison notamment de la hausse de la CSG à taux plein. Le niveau de vie médian des retraités demeure toutefois légèrement supérieur à celui de l’ensemble de la population.

 

L’âge conjoncturel de départ à la retraite s’élève à 62 ans et 1 mois pour les retraités résidant en France (62 ans et 5 mois pour les femmes et 61 ans et 10 mois pour les hommes). Il est en progression continue depuis 2010 (+1 an et 7 mois) à la suite principalement du relèvement des bornes d’âge issu de la réforme de 2010. Fin 2018, 34 % des personnes de 61 ans résidant en France sont déjà à la retraite, tandis que 15 % de celles de 65 ans ne sont pas encore retraitée