Pour la CGT, le gouvernement donne « de mauvaises réponses à la colère sociale »

La CGT reste inflexible, après l’allocution du Président de la République et l’annonce des mesures sociales.  Elle maintient son appel à des grèves et manifestations le 14 décembre. « Emmanuel Macron et son gouvernement n’ont toujours rien compris : le cap libéral et l’austérité sont maintenus ».

 

 Pour la confédération de Montreuil, « le président tourne le dos aux revendications légitimes des salariés du privé et du public, des privés d’emplois, des jeunes et des retraités. Rien pour le point d’indice des fonctionnaires, au contraire de graves menaces sur les services publics. Rien pour les jeunes qui subissent des violences et une répression inacceptables. L’inégalité d’accès aux études demeure la règle. Rien sur les salaires et la reconnaissance des qualifications et de l’expérience professionnelle ».

 

La CGT livre sa propre vision de l’ état d’urgence économique et social . Lequel impliquerait l’augmentation immédiate du Smic, des salaires, des pensions, du point d’indice dans la fonction publique, plus de justice fiscale, le rétablissement de l’ISF, l’exigence des négociations sur les salaires dans les entreprises, des services publics qui répondent aux besoins, la relance de la politique industrielle.