Pour les professions libérales, la simplification, c’est la révision de la loi travail

Reçus par le premier ministre et la ministre du Travail à matignon le 29 mai, dans le cadre des discussions avec les organisations patronales relatives à la réforme du Code du travail, les dirigeants de l’UUNAPL ont insisté sur la simplification.

La loi travail ne répond aux attentes des professions libérales. Elles en espèrent le profond remaniement. Le texte initial aurait été «  vidé des quelques mesures pouvant s’avérer positives pour les TPE-PME et susceptibles de lever les freins à l’embauche », considèrent-elles.

 

Favorable au barème et au plafonnement des indemnités prud’homales, l’organisation patronale propose de mettre en œuvre de simples de forfaits annuels en jours ou en heures afin de fluidifier l’emploi dans les TPE-PME. « La simplification du Code du Travail est un chantier indispensable afin de le rendre lisible et accessible aux entrepreneurs libéraux qui, ne disposent ni de services administratifs ou juridiques et ni de DRH ». Derrière la simplification, les professions libérales invoquent également une refonte du compte de pénibilité, qu’elles jugent complexe, tout comme le prélèvement de l’impôt à la source.