Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu : le patronat soulagé

« Une décision de bon sens ». Le Medef, la CPME et l’UNAPL utilisent les mêmes termes pour qualifier la décision du Premier ministre de reporter d’un an le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source, et ce afin de tester le dispositif et de réaliser un audit.

 

Au-delà du report, les organisations patronales avancent leurs suggestions. Elles cherchent surtout à éviter la charge administrative supposée que représenterait le mécanisme tel que prévu par le gouvernement précédent. La CPME propose  « d’instaurer une forme de prélèvement à la source sans passer directement par l’entreprise, mais en utilisant les informations qu’elle pourrait transmettre à la DGFIP via la déclaration sociale nominative ». Le Medef préconise de « capitaliser sur les investissements effectués ces dernières années sur la dématérialisation de la feuille d’impôt et de remplacer le prélèvement à la source par la généralisation d’un prélèvement mensuel », tel que pratiqué actuellement pour les ménages qui ont opté pour cette formule. Selon les professions libérales, »c’est c’ est simple. et cela le mérite d’exister, de fonctionner efficacement et d’être compris de l’ensemble des contribuables.».